Intervention sur le Budget Primitif 2017 du Département

SESSION DU 14 DÉCEMBRE 2016

Consulter l’intervention en format pdf.

Antony Caps, vice-président délégué à l’éducation, à la citoyenneté, et aux sports
Conseiller départemental du canton Entre Seille & Meurthe

PRÉSENTATION GÉNÉRALE DU BUDGET PRIMITIF 2017

Monsieur le Président, Mes chers collègues,

Le Budget que nous vous présentons est un budget ambitieux, volontariste, mais surtout réaliste.

Ambitieux puisque nous donnons sa pleine mesure au projet départemental qui entrera dans sa phase d’accélération et de concrétisation. Je reviendrais dans quelques instants sur des exemples, mais si je souligne ce point, c’est que je sais combien certains de nos collègues aiment à discourir sur un projet qui tarderait à se concrétiser, à se réaliser. Chacun sa position. Il y a un temps pour tout.

Notre majorité, n’est pas dans le temps des discours de posture, mais dans celui de l’action.

C’est également un budget réaliste qui trouve le juste équilibre entre les orientations à mettre en œuvre et les contraintes financières qui s’exercent.

C’est un budget réaliste qui nous permet :

  • D’assurer des dépenses sociales nécessaires
  • De préserver nos capacités d’action
  • D’améliorer notre service public

Il repose sur 3 impératifs fondamentaux :

  • Préserver la santé financière de notre collectivité
  • Rester ambitieux
  • Rester exigeants dans la maîtrise des dépenses

En construisant le Budget 2017, nous avons intégré l’ensemble des contraintes financières : l’augmentation des allocations de solidarité, la baisse de la DGF qui sera de 11,5M€ cette année, la poursuite des effets de la diminution de l’autonomie fiscale.

Quand je parle de juste équilibre, je mets en exergue le fait qu’il a été construit ligne par ligne afin de trouver les économies supportables, avec l’enjeu de réinterroger chacune de nos politiques publiques.

Lorsque que nous avons pré-fléché des économies, nous l’avons fait en répondant à ces deux questions :

  • Peut-on réaliser cette économie en maintenant un haut niveau de service public ?
  • Cette économie risque-t-elle de remettre en cause notre projet départemental ?

Pour construire un budget responsable, il ne suffit pas non plus d’intégrer les contraintes financières pour l’année à venir, mais de les intégrer dans la perspective des années à venir.

En effet, on sait que l’APA va continuer de progresser. Cette donnée doit nous inviter à être prudents dans nos choix de gestion budgétaire.

Nous bénéficions aujourd’hui d’une gestion rigoureuse qui a permis de préserver nos marges d’action sans jamais amputer l’avenir. La dette par habitant pour notre département est de 306€ contre 500€ en moyenne pour les départements de même strate.

Nous devons poursuivre le cap en préservant un niveau soutenable d’endettement, c’est ce que nous faisons avec 58 M€ d’emprunts nouveaux. Nous devons continuer à préserver une capacité de désendettement sécurisante pour l’avenir. Nous le faisons avec une capacité évaluée à 5,6 années à fin 2017.

En limitant notre recours à l’emprunt, nous préservons l’avenir de notre jeunesse. On ne peut pas inscrire cette priorité dans notre projet départemental et oublier que les décisions d’aujourd’hui seront l’héritage des générations futures.

Ce budget répond aussi à notre engagement de ne pas augmenter les impôts. On ne lutte pas contre un contexte financier contraint à coup de hausse d’impôts ou comme je le disais précédemment d’activation frénétique d’emprunts.

Nous respectons nos engagements vis-à-vis des Meurthe-et-Mosellans qui nous ont choisis, nous élus de la majorité riche de la pluralité de ses sensibilités, qui ont choisi un projet qui leur correspond et des valeurs qui les rassurent : la solidarité, la justice sociale et le progrès.

Il s’agit d’agir avec responsabilité en osant les évolutions audacieuses dans l’évolution de nos politiques publiques. Nous optimisons là où c’est possible. Nous innovons là où c’est nécessaire.

C’est le cas à travers la refondation de nos partenariats avec les acteurs du monde du sport, de la culture, de l’éducation populaire avec lesquels nous avons lors des assises posé les actes d’un partenariat renforcé et renouvelé. Cette année, nous consacrerons 4,3 M€.

Pour disposer d’un budget d’action, il faut gagner sur le terrain de l’audace.

La particularité d’une session budgétaire est de nous donner la photographie chiffrée des actions à venir. Mais je voudrais que les analyses de chiffres que certains font ne nous fassent pas oublier que derrière ces chiffres, il y a des personnes : des enfants en difficulté, des personnes âgées et des personnes handicapées qui veulent pouvoir exprimer leurs choix de vie, des personnes qui n’ont plus que le RSA comme horizon de survie.

Chaque choix que nous faisons, nous le faisons pour ces personnes. Nous répondons à notre mission première : la solidarité.

Je le disais en introduction, le budget 2017 est celui de la concrétisation.

Concrétisation de nos engagements, vis-à-vis de l’enfance :

  • Avec le schéma enfance-famille
  • Le plan de lutte contre la pauvreté des enfants
  • La construction du centre maternel et du nouveau bâtiment de la pouponnière
  • La protection de l’enfance bénéficiera d’un budget de 83,1M€ en hausse de 3,8%
  • Le PCNG pour lequel 35M€ seront consacrés avec 3 collèges qui seront livrés : Louis-Marin à Custines, Jean-Lamour à Nancy et Pierre-Brossolette à Réhon

Concrétisation de nos engagements dans l’accompagnement des choix de vie :

  • La revalorisation de l’APA qui concernera 8 000 personnes âgées
  • L’ouverture de la 2ème résidence accompagnée de Villerupt
  • L’adaptation des logements : le vieillissement de notre population représente un défi pour notre société mais aussi une formidable opportunité.
  • Favoriser un meilleur accès à l’allocation PCH est aussi au cœur des axes d’action

Concrétisation de nos engagements vis-à-vis de l’emploi et du développement économique :

  • Le plan départemental d’insertion pour accompagner les personnes vers l’emploi
  • La charte agricole avec 500 000€ pour soutenir le monde agricole
  • Et surtout, un budget qui consacrera près de 90M€ pour l’investissement public. Cela démontre que nous pensons à l’emploi, aux entreprises, au développement économique. N’en déplaise aux amateurs de petits raccourcis de l’esprit, nous ne restons pas les bras croisés face au défi de l’emploi et du soutien aux entreprises

Concrétisation de nos engagements vis-à-vis du développement de l’attractivité de nos territoires :

  • Le CTS pour lequel 11,1 M€ en investissement et 4,3M€ en fonctionnement seront consacrés cette année au soutien aux projets des communes et des intercommunalités
  • La prise de compétence d’aide à la pierre, la politique de logement renouvelée pour favoriser une réponse concrète aux besoins des habitants des territoires
  • Le déploiement de la fibre optique et la résorption des zones blanches de téléphonie mobile pour répondre au défi d’attractivité et de compétitivité des territoires avec 8,1M€ consacrés au développement numérique
  • La mise en œuvre du schéma d’accessibilité des services publics : un enjeu vital pour nos territoires. Alors j’entends les critiques que certains peuvent formuler, voir les postures très politiciennes, mais un outil tel que le schéma ne saurait souffrir de tentatives de sabordage. Enrichir cette démarche, c’est faire preuve de responsabilité, c’est être dans un démarche constructive, être force de proposition, c’est parfois, aussi, tout simplement participer aux réunions de travail, pour agir dans un seul but : l’intérêt général et la préservation du service public.

Concrétisation de nos engagements vis-à-vis de la sécurité des personnes :

  • Le SDIS pour lequel le département augmentera sa subvention de 5% pour permettre à ce dernier de remplir ses missions auprès des personnes avec un haut niveau d’efficacité
  • L’entretien du réseau routier départemental qui consacrera 32,3M€ de crédits soit une hausse de 3,2%/2016 pour garantir la sécurité des usagers de la route

Ce budget démontre aussi l’engagement du département dans la préservation de l’avenir avec des démarches en lien avec le développement durable comme le soutien au covoiturage, la lutte contre le gaspillage alimentaire, la lutte contre la précarité énergétique.

Mes chers collègues, ce budget 2017 est à l’image de notre département : un budget de modernité.

La modernité, c’est un état d’esprit loin du conservatisme, des clichés faciles. C’est être dans l’ère du temps, en phase avec les évolutions de notre société, avec les besoins réels de nos concitoyens. C’est avoir un esprit ouvert, empreint de bienveillance envers les autres.

Alors comme le montre le cap de ce budget, soyons modernes dans notre action, modernes dans nos réponses aux besoins des Meurthe-et Mosellans.

En traduisant en acte nos engagements, ce budget participe pleinement à restaurer la confiance en la parole publique.

Je vous remercie.

Auteur de l’article : admin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *